Carole

Accidenté(e) - le été 2000

2 accidents à 12 ans, demi frère tué en scooter...aujourd'hui je suis monitrice auto-école !

Ma première mauvaise expérience sur la route, je l’ai eue à 12 ans, alors que nous partions en vacances, heureusement dans la voiture de ma grand-mère équipée de ceintures contrairement à celle de mes parents. Sur une route de campagne, une camionnette s’est engagée sans prendre le temps de regarder du côté où on arrivait. Malgré le freinage, nous nous sommes encastrés dans une grande violence qui a détruit notre véhicule. Par chance, nous n’avons eu aucune blessure. Après la prise en charge, nous avons eu une voiture de prêt. Mais pour rentrer chez nous, nous avons eu un deuxième accident à peu près dans les mêmes circonstances. Je me souviens encore du choc, je me suis mise à hurler, ainsi que mon petit frère, et les deux voitures ont été détruites…Pas de blessés non plus, mais j’ai été prise en charge par les pompiers, car j’étais en crise d’angoisse. Après ces deux accidents très violents, miraculeusement sans blessés, nous sommes arrivés chez nous en taxi. Depuis mes 12 ans je vois les autres différemment, je suis toujours en alerte et pas sereine en tant que passagère.
A mes 16 ans, un autre drame s’est produit, alors que l’on venait de m’inscrire à l’auto-école : mon demi-frère a perdu la vie en scooter, il avait 17 ans… c’est une douleur qui reste à vie, la perte d’un membre d’une famille… De peur d’avoir un accident, je ne voulais pas aller à l’auto-école, de peur de me retrouver au volant et qu’un autre véhicule me percute.
Mais petit à petit j’ai franchi toutes les étapes : code de la route, leçons de conduite, conduite accompagnée et permis. J’ai retrouvé la sérénité en étant au volant et me suis découvert une passion pour la mécanique automobile et la conduite.
Après ma période probatoire j’ai décidé de travailler avec ma passion, en me disant que mes expériences de la route pourront aussi servir aux autres. J’ai obtenu mon diplôme de monitrice auto-école en 2011, et depuis, j’exerce mon métier avec passion. Avoir son permis est une chose, mais savoir conduire et garder la sécurité en permanence en est une autre. Je m’efforce de faire prendre conscience des dangers, adopter les bonnes attitudes et prendre plaisir à conduire. J’estime avoir un rôle très important, pour les autres conducteurs, mais également pour les familles, qui je l’espère ne connaîtront pas le drame de perdre un membre de leur famille sur la route.