Amandine

Accidenté(e) - le 15 janvier 2012 à Rousies

Nous étions toutes les 3 attachées, à bord de la Fiat 500, ma mère s'arrête au stop puis redémarre...

J’ai été victime d’un accident de la route le 15 janvier 2012, date à jamais gravée dans ma mémoire. Ma mère conduisait, ma sœur âgée de 21 ans se trouvait côté passager, moi je me trouvais derrière.
Toutes 3 attachées, à bord de la Fiat 500, ma mère s’arrête au stop puis redémarre pour s’engager, et là surgit une voiture roulant beaucoup trop vite, aucun souvenir de l’impact, je me réveille dans la voiture, je sens que j’ai mal dans le bas du dos mais je m’agite, je vois ma mère la tête sur le volant. Un pompier à ses côtés lui demande de serrer sa main ! Ma sœur a déjà été emmenée par les pompiers ! Je vois des lumières derrière moi, beaucoup de lumière et j’entends des voix arrivées de loin ! Je suppose que ma sœur va bien et je m’inquiète pour ma mère, je tente de crier : MAMAN ! Avec beaucoup de difficultés elle tourne sa tête et le regard qu’elle me jette, je ne l’oublierai jamais ! Une fois ma mère sortie de la voiture, les pompiers m’expliquent qu’ils vont devoir couper le toit de la voiture pour me sortir, j’entends encore le bruit que fait la pince et le verre qui se craque !
Je me réveille le lendemain a l’hôpital, je ne comprends pas où je suis, il y a l’une de mes sœurs qui se trouve là et ma tante ! Elle m’explique ce qui nous est arrivé, ma mère se trouve dans le même hôpital que moi mais elle est inconsciente !
Ma sœur a été héliportée à l’hôpital de Lille, ma famille n’a pas voulu me dire tout de suite que la situation était grave, les médecins ont conseillé d’attendre mon opération avant d’en parler !
C’est le mardi 17 janvier 2012 que j’ai appris le décès de ma sœur, sur mon lit d’hôpital, après mon opération, entourée de ma famille et amis ! Ma mère toujours inconsciente ne l’a appris que deux semaines plus tard et n’a pu assister à l’enterrement !
Le chauffeur qui nous a percutées roulait a 118 km/h au lieu de 70 km, de plus les relevés de son opérateur téléphonique ont prouvé qu’il envoyait des textos avant et pendant l’accident !