Anonyme

Proche d'un(e) accidenté(e) - le 1er decembre 2013 à Neris les bains

Tu as voulu protéger ta famille.

Après un repas chez des amis, ton époux qui avait consommé de l’alcool te lassera le volant, pas de risque inutile.


Ton époux s’installe devant sur le siège passager, ta fille de 24 ans se mettra derrière toi. Tout le monde est bien installé, en toute sécurité. Il est un petit peu moins de minuit. Dans l’après-midi avec ta fille, tu avais fait les boutiques pour préparer les achats de Noël. Bientôt, toute la famille qui est un peu éparpillée dans nos belles régions de France, va se réunir.
Minuit dans une courbe à 70km/h, un jeune conducteur, sous l’emprise de stupéfiants et d’alcool, il va trop vite pour pourvoir vous éviter, il ne vous laissera aucune chance, tu ne pourras à peine freiner.

 

C’est la collision frontale. On nous a dit que tu ne l’avais pas vu venir, ni la mort. Et ta fille, notre première princesse dans la famille, première petite fille, arrière-petite-fille, première nièce. Comme elle est restée jolie sur son lit de mort dans sa belle robe rouge et noir.
Seul survivant, ton époux, héliporté, plongé dans le coma. Il vous a perdu 2 fois, n’a pas pu faire votre deuil, car n’a pu assister à vos obsèques. À la sortie du coma c’est ta 2ème fille 19 ans qui a dû lui annoncer votre disparition, la couleur des cercueils… Il n’a pu vous dire adieu.