Julie

Accidenté(e) - le 20 Août 2016 à Chambray-les-Tours

La fatigue ne ppardonne pas , les jambes sur le tableau de bord non plus

Nous étions 4, un retour de vacances ordinaire qui a tourné au drame, j’étais côté passager, j’avais les jambes sur le tableau de bord pour être un peu plus confortable, heureusement j’avais ma ceinture, tout se passait bien, les passagers à l’arrière dormaient, moi je discutais avec le chauffeur, jusqu’au moment où j’ai fermé les yeux, et le conducteur a suivi, nous avons traversé les 2 voies de circulation sans toucher personne, mais nous avons pris la glissière de sécurité, et le cauchemar a commencé, nous avons été traînés sur 83 mètres en tonneaux, puis nous sommes montés à 2m50 de hauteur, pour casser 2 arbres et qu’ils finissent par nous stopper et tomber sur la voiture. Quand l’airbag a éclaté j’ai été plié en 2, j’ai eu 5 lombaires de broyées, une fracture de l’épaule, la moelle osseuse écrasée, 6 côtes de cassées et le poumon gauche décollé, j’ai un déficit dans la jambe droite et le pied gauche qui a été recousu, 6 h d’opérations sur la colonne vertébrale, 1 drain au poumon, 1 drain dans le dos, sonde urinaire, sonde gastrique, masque à oxygène, morphine, et mes jambes qui ne fonctionnaient plus, je portais des bas de contentions et une machine était branchée sur mes jambes pour la circulation du sang, jour et nuit. Si vous êtes fatigués, arrêtez-vous, ne prenez pas le risque de vous endormir… Autant pour vous que pour les passagers, ça n’arrive qu’aux autres, jusqu’au jour ou « l’autre » c’est vous !