ELODIE

Accidenté(e) - le 02/08/2016 à Viseu, Portugal

Leçon de vie...

Mon histoire commence le 1er août. Mon conjoint et moi partons en vacances au Portugal, comme tous les ans. Nous étions si heureux de partir enfin.

 

A 19H, nous prenons la route. Aucun problème. A 2H du matin, mon conjoint était fatigué et j’ai donc repris le volant jusqu’à 4H30 du matin. Il décide de reprendre le volant à 4H30 car nous allons passer la frontière portugaise, et il ne nous restait que peu de kilomètres à faire.

 

Nous passons la frontière, et je n’arrête pas de le regarder de peur qu’il s’endorme. Je ne dors jamais pendant ce voyage, j’ai toujours peur qu’il s’endorme en conduisant. A force de le regarder, il s’énerve et me dit de dormir car il n’est pas fatigué. J’ai donc dormi. Quelques minutes plus tard, je l’entends crier : « Oh non ! ». Il venait de s’endormir. J’ai juste eu le temps de me réveiller et de le regarder, et la voiture est sortie de la route et a fait plusieurs tonneaux. Les tonneaux n’ont duré que quelques secondes mais quand vous le vivez, elles vous paraissent une éternité. Dans ma tête je me dis « faites que la voiture s’arrête ».

La voiture s’arrête. J’ouvre les yeux, et je vois toutes nos affaires étalées sur la route. Je regarde mon conjoint. Il est inconscient et plein de sang. Ma jambe me fait mal, je la touche et sens que mon os est cassé (fracture ouverte du tibia + perte de substances).

 

Je prends ma jambe et la mets sur le côté pour chercher nos téléphones et appeler les secours. Mais je ne trouve aucun téléphone. J’essaye de sortir de la voiture pour nous trouver de l’aide mais ma porte est bloquée. Je tente de tirer mon conjoint pour qu’il se réveille.

 

Quand il s’est réveillé, il était complètement autre part. Des voitures sont passées mais personne ne s’est arrêté !
Je nous voyais mourir, coincés dans notre voiture, sans rien pouvoir faire pour nous sauver.

Heureusement, un chauffeur poids lourd s’est finalement arrêté et nous a aidés. Il a appelé les secours et est resté avec nous jusqu’à leur arrivée. Nous avons attendu les secours entre 30 et 40 minutes. C’était très long.

 

Quand ils sont enfin arrivés, mon conjoint a été pris de suite, car il saignait abondamment de la tête. Quant à moi, il fallait me désincarcérer de la voiture. Après quelques minutes on m’a sortie de la voiture et j’ai pu remercier ce chauffeur, qui pour moi est un ange, il nous a sauvé la vie …. Mon conjoint s’en est sorti avec des coupures à la tête et deux vertèbres fracturées.

 

Moi, une vertèbre fracturée, une phalange cassée, et une fracture ouverte du tibia avec perte de muscle et de peau. Ma jambe a failli être amputée. J’ai été greffée et j’ai un fixateur externe depuis 4 mois. J’ai dû me battre pour vivre après l’accident.
Aujourd’hui, je vais mieux, je suis sortie de l’hôpital et suis en centre de rééducation. On me retire la semaine prochaine mon fixateur.

 

Mon os commence à se consolider et je suis heureuse de vivre. C’est horrible de voir la peine de nos proches lorsqu’on est touché.

 

Vivre tout cela change à jamais nos vies. Je me suis rendue compte que j’ai vécu un cauchemar et qu’il y a pire que moi. Je suis en vie, mon conjoint aussi, et j’ai rencontré des personnes exceptionnelles dans les hôpitaux que je n’oublierai jamais.